Au milieu du lac

Au milieu du lacÔ temps ! accélère ton vol, et vous, heures propices !
Hâtez donc votre cours :
Amenez-nous savourer les futurs délices
Des plus beaux de nos jours !

Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Allez, volez pour eux ;
Prenez donc avec vous l’attente qui les dévore ;
Oubliez les heureux.

Car je demande en vain moins d’attente encore,
Le futur recule, fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois rapide ; et l’aurore
Va plus vite vers la nuit.

Patientons ! de l’espoir de pouvoir étreindre,
Contentons-nous un temps !
Nous avons un port, mais que de route pour l’atteindre ;
Il est là, nous attend…


D’après Le Lac, poème de Lamartine., que j’adapte ici en rapport à mon humeur : non pas de temps qui suspend son vol, mais au contraire l’impatience de retrouver ma Chérie. Je suis au milieu du lac et il me tarde d’accoster.

Laisser un commentaire