Faut-il aller voir Avatar ?

Faut-il aller voir Avatar ?Avatar est le film emblématique du début des années 2000. Non, son scénario ne révolutionne pas le genre, pas d’extraordinaire performance d’acteur, pas de message politique ou social particulier… Avatar est simplement le premier film projeté au grand public qui utilise une nouvelle technologie 3D, et je suis près à parier qu’il n’est que le premier d’une longue série !

Faut-il voir Avatar ?

Pas de suspense : je dis OUI.

Bon, c’est sûr, c’est un film d’action américain, avec tout ce que ces mots supposent de formatage sans aucune originalité au niveau de l’articulation de l’histoire. Sans rien dévoiler (aucun spoiler dans mon texte, vous pouvez lire !), je peux dire :

1/ Il y a des gentils, il y a des méchants.
2/ Les méchants attaquent les gentils.
3/ Les gentils perdent un peu.
4/ Mais à la fin des gentils gagnent.
Voila. L’histoire est résumée.

Mais je serai mauvaise langue de ne pas signaler quelques critiques de la société capitaliste qui ne sont pas totalement inintéressantes et toujours bonnes à prendre, ainsi que quelques messages écolo qui font toujours plaisir, amis ça reste soft…

Donc ce n’est pas pour ça qu’il faut aller le voir… N’attendez pas un film anarcho-écolo, loin de là.

Avatar, c’est beau !

Non, s’il ne doit y avoir qu’une raison, c’est l’expérience visuelle totale que représente ce film. Un film en 3D ? Il est vrai que ma précédente expérience de ce type remonte à plus de 15 années Je m’attendais donc à avoir sur le nez les lunettes en carton avec un verre rouge, un verre bleu… Mais là, il faut que je reconnaisse que la technique à fait des progrès depuis !

Les lunettes ont des verres polarisés, qui clignotent : un coup opaque, un coup translucide… et comme les deux verres sont en décalage, on voit une image avec un œil, et l’image suivante avec l’autre. A l’écran, j’imagine que c’est pareil, une image est projetée et la suivante l’est d’une vue légèrement décalée, ce qui permet le fameux rendu 3D… Simple, vu comme ça, mais assurément très complexe à organiser !

La synchronisation des lunettes est faite par infra-rouge. Il y a un petit capteur sur les lunettes, entre les deux yeux. C’est marrant, pendant le film de mettre son doigt sur le capteur, on repasse en 2D immédiatement ! Ça permet de bien se rendre compte de la 3D, car finalement, on s’habitue vite, tellement les images sont belles, on est pris dans ce monde imaginaire qui fait tellement réel.

Voilà, c’est ça qui est magnifique dans ce film : les images, sublimées par la 3D, mais qui seraient assurément déjà splendides en 2D. Les images de synthèse sont extraordinaires, l’imagination de ceux qui ont créé cette planète extraterrestre…

… et tout l’univers exobiologique qui va avec est superbe (même si bon… il y a des trucs qui me chagrinent… mais faudrait que je dévoile quelques points, donc je me tais).

paysage_avatar-garr-fr_

Mais une frustration au final.

Je pense qu’on aurait pu faire encore mieux. Je m’explique :

C’est bête, mais l’écran de cinéma est un espace fini. La 3D nous immerge dans un monde qui paraît réel, mais les bords de l’écran nous rappellent que nous sommes devant un film. D’autant que les premiers plans sont coupés par… rien… c’est le vide en dessous, c’est la salle de cinéma…

J’aurai aimé que les images du film aient été encadrées par un bord de fenêtre par exemple… quelque chose qui nous explique pourquoi on ne voit pas sur les côtés, comme si nous étions un observateur dans le lieu, mais n’ayant devant nos yeux qu’une partie de cet espace. Ch’sais pas si c’est clair ce que je raconte…

Autre petite critique, il arrive souvent que la 3D soit exagérée, certainement pour qu’on la saisisse mieux, mais ça fait quelques plans totalement mal proportionnés, avec des personnages filiformes. C’est au final assez gênant.

Bon, en conclusion, je ne dirai pas que c’est une révolution du cinéma, tout de même, restons calme. Mais une grande avancée, assurément. Et si les cinémas se sont équipés pour ce film, c’est qu’ils savent que d’autres projets de ce genre sont en cours et qui leur permettront de rentabiliser leur investissement.

C’est du tout bon. Le cinéma a encore de beaux jours devant lui !

A quand cette 3D sur nos téléviseurs ? (aïe aïe le coût de l’équipement supplémentaire !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.