Zone Interdite à Roubaix sur l’islamisation : la polémique

Zone InterditeN’ayant pas la télé, c’est par le Net que j’ai appris la polémique autour de ce reportage (diffusé le 12 avril) et notamment le portrait qui est fait d’une famille convertie à un Islam rigoriste. Ça fait couler pas mal d’encre depuis quelques jours… alors j’ai visionné ce passage. Et je me suis senti mal, bien mal, pendant de très longues minutes.
Mais pourquoi ai-je eu cette réaction ? Après tout ce n’est qu’une famille nombreuse classique, un père, une mère, sept enfants, qui pratique sa religion comme le fait des millions d’autres, toutes croyances confondues.
Oui mais voilà : c’est une famille européenne, aux magnifiques enfants blonds, dans laquelle tout le monde peut s’identifier. Et ça choque mes représentations : dans mon inconscient, une famille musulmane c’est de type maghrébin, ou africain.
Je sais, c’est nul, c’est un stéréotype, mais c’est comme ça.

zone_interdite_nouveaux_ghettos-01-garr-fr_

 

Ainsi ma première réaction a été de me dire « pauvres gamins, leur imposer ça c’est horrible »… Et pourtant, même si je le pense totalement, ça ne me serait pas venu aussi rapidement à l’esprit si ce reportage avait été fait dans une famille chrétienne ou juive.
Car, finalement, il n’y a rien de choquant pour des parents de choisir leur religion, quelle qu’elle soit à partir de moment où c’est un choix libre et conscient. Il est logique par la suite (même si je le regrette) que les parents inculquent leurs valeurs à leurs enfants, ça fait partie de l’éducation familiale.

Le père explique sa décision par rapport au cadre, aux règles, « à la sagesse » que lui apporte la religion musulmane et qui lui a permis de ne pas sombrer dans la délinquance. Très bien.
La mère dit avoir trouvé dans la religion la force de surmonter une épreuve familiale douloureuse. Soit.
La famille apparaît heureuse, les enfants vivent cette religion comme ils vivraient n’importe qu’elle activité familiale… Cours de religion le soir ? J’exècre le bourrage de crâne et l’endoctrinement, mais là non plus rien de différent par rapport à un catéchisme catholique.

Dont acte : ils vivent leur religion, ils sont heureux ainsi. Tant mieux pour eux.

zone_interdite_nouveaux_ghettos-02-garr-fr_

 

Au final, ce qui me choque plus qu’un changement de religion, c’est tout ce que ça veut dire sur le discours qui les entoure, la représentation qu’ils ont de la société, et au finale le formatage qu’elle suppose.

  • c’est un réflexe d’intégration : pour se sentir bien dans son quartier, il faut prendre la culture ambiante. Le père raconte que quand il s’est converti « tous ses copains étaient là« , à la mosquée.
  • les enfants apprennent l’arabe pour pouvoir suivre et faire les prières. Si je trouve superbe le fait d’apprendre une langue étrangère, l’objet me dérange : ne peut-on donc pas prier en français ? Les juifs ne prient pas forcement en hébreu, les catholiques ne prient pas non plus en latin pour l’immense majorité…

  • la mère dit qu’elle projette d’envoyer ses enfants en Égypte ou en Arabie Saoudite pour qu’ils y fassent leurs études. Les voyages forment la jeunesse ! Mais là aussi, ça en dit beaucoup sur son détachement de la société française.

zone_interdite_nouveaux_ghettos-03-garr-fr_

 

Et pour finir, comme à chaque fois que j’entends parler de religion, je suis consterné par le besoin de se raccrocher à l’espoir d’une vie glorieuse après la mort… Pourquoi les enfants apprennent-ils l’arabe ? « Parce que c’est la langue qui sera parlé quand on sera au paradis, Inch’Allah ! » répond la mère. Ah bon ?

« L’Islam apporte la sagesse » dit le père. Non, lui répondrais-je : comme toute religion, il apporte un cadre de vie qui permet la paix intérieure car il rassure sur l’avenir. Mais le sage, lui, et est un homme libre : capable de relativiser et de penser le monde en toute autonomie, sans craindre le courroux d’un être supérieur.

 


PS : pourquoi un des enfants a-t-il le visage flouté ? Le respect de la vie privée de mineurs aurait pu imposer le floutage de TOUS les enfants. Alors pourquoi un seul, qui semble être l’aîné ? Cette question me taraude, donc si vous avez des éléments de réponse, je prends.

PPS : je n’ai pas vu l’émission en entier, donc je ne rentre pas dans la polémique liée au regard parcellaire et lourd de sous-entendus nauséabonds dont certains accusent Zone Interdite. J’ai pris ce sujet comme un simple portrait de famille, qui n’a pas vocation à être généralisé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.